Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

Alice-au-Pays-des-Merveilles

Résumé:

 » Par un jour d’été 1862, sur les berges de la Tamise, un jeune professeur d’Oxford, poète et mathématicien, improvise un conte pour distraire les trois fillettes d’un de ses amis. Charles Dodgson, alias Lewis Carroll, est en train d’improviser Alice aux pays des merveilles. Assise au bord de la rivière, Alice s’ennuyait un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N’hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans un monde de prodiges et de menaces qui n’est autre que le royaume de l’enfance. Et voici le chat du Cheshire à l’étrange sourire, la terrible Reine de cœur, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars, la Fausse Tortue et le Valet-Poisson… »

Ces passages qu’on aime:

« Voudriez vous me dire pourquoi votre chat sourit ainsi?

C’est un chat du Cheshire, dit la duchesse, voilà pourquoi! »

« Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un? »

Ce que j’en pense:

Alice aux pays des merveilles est un découverte à l’occasion du challenge Il était une fois et les 100 livres à avoir lus une fois. J’avais  vu le dessin animé, dont je garde plutôt un mauvais souvenir, un monde particulier qui me faisait peur petite, je dois l’avouer. Le film de Tim Burton ne m’a pas non plus marqué plus que ça, bien que les décors soient magnifiques et Johnny Depp inclus dans le casting <3. Mais, honte à moi, je ne l’avais jamais lu…

Eh bien, ce fut une déception.

Je n’ai pas du tout été embarquée dans ce monde farfelu, invraisemblable, et surréaliste du Pays des Merveilles. Loin d’être émerveillée, je me suis fermement ennuyée dans une histoire sans queue ni tête avec une Alice agaçante et des personnages extravagants tels qu’un Chapelier fou et son thé éternel, un Lapin blanc paniqué par son retard, un Chat qui sourit, une Chenille qui fume du narguilé, une Reine qui veut couper la tête à tout l’empire…

Je reconnais que la plume de Lewis Carroll est agréable à lire et les nombreux jeux de mots n’ont pas été pour me déplaire. Il a dépeint l’univers du rêve et de l’enfance comme il se doit: un monde où rien n’a de sens.

Et je suis passée à coté…

Et vous qu’en avez vous pensé?

Note: <3 <3 <3 <3 <3

iletai11 challenge-des-100-livres-chez-bianca

Publicités

A propos Cha

Interne médecine. Future Toulousaine. La tête pleine de rêves et d'envies à partager.
Cet article, publié dans Challenge, Classiques, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

  1. Tesrathilde dit :

    J’avais bien aimé, mais je n’avais pas adoré. L’univers de Lewis Carroll est effectivement complètement barge, et j’ai trouvé également difficile d’apprécier chaque scénette. Par contre j’ai beaucoup aimé son vocabulaire, ses néologismes (aaah l’épée vorpale à présent si connue des rôlistes ! ^^), et les réactions d’Alice, qui elle-même n’a pas l’air toute neuve. Je me suis d’ailleurs plusieurs fois demandé comment la fillette réelle l’avait pris au moment du premier récit oral ! ça n’a pas été un coup de cœur à cause de personnages que je n’avais pas aimés et de tout cet absurde, mais tout de même une lecture appréciable.

  2. Bianca dit :

    Je l’avais pour ma part beaucoup aimé, sans être un coup de coeur, l’univers complètement barré et loufoque de Lewis Carroll ne m’a pas gêné mais c’est vrai que ce roman est singulier, on aime ou on déteste !

  3. Je l’ai lu il y a quelques temps déjà… Et je ne m’en souviens absolument pas ! Comme quoi, tu vois… ^_^

    • Charlotte dit :

      Ah ça me rassure un peu qu’il n’y ait pas que moi à ne pas avoir adorer :).
      Et au passage, tu viens de poster le 200e commentaire, tu as droit à un marque page :)!

  4. Tari dit :

    Moi j’avais beaucoup aimé. Mais c’est surtout du divertissement, il faut pas chercher un sens à l’histoire, parce qu’il n’y en a pas :P

  5. Phebusa dit :

    Ohhhh dommage ! La magie n’a pas opéré.
    Le sens est là, pourtant. Je l’ai étudié en philosophie à maintes reprises. Mais c’est tellement compliqué, en fait, que… x)
    Dis-toi que tu auras lu ce petit « classique », c’est déjà ça.

  6. Ping : Challenge Les 100 livres à lire au moins une fois : 2e bilan | des livres, des livres !

  7. Il faut aussi savoir que Lewis Caroll était atteint d’un syndrome (appelé aujourd’hui syndrome d’Alice aux pays des merveilles dont je suis moi-même atteinte) et je pense qu’il est par ailleurs impossible de donner un sens à toute l’histoire…
    Voici un petit lien explicatif http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/06/25/18472-ils-se-voient-grandir-comme-alice-pays-merveilles
    Bonne journée
    Ygreg :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s