Le journal de Bridget Jones – Helen Fielding

sans-titre1

Résumé:

« Bridget a presque 30 ans et n’est toujours pas mariée. Entre une mère egoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle même et sur le monde. Comment s’y prendre avec les hommes ? Par où commencer ? Avec un humour décapant, Helen Fielding trace le portrait d’une génération de femmes socialement responsables, financièrement autonomes, mais affectivement…frustrées ! Une comédie sentimentale, ironique et tendre. »

Ces passages qu’on aime:

«  Etablir relations fonctionnelles avec adulte responsable »

« Mr Darcy est plus séduisant parce qu’il est plus primitif. Mais il est imaginaire, et ça, c’est un inconvénient majeur. »

« On ne dit pas quoi, chérie, on dit pardon, et on obéit à sa mère ».

Ce que j’en pense:

Je découvre Le journal de Bridget Jones avec plusieurs trains de retard, mais quel plaisir. Je connaissais déjà les films, qui sans être exceptionnels m’avaient fait passé un bon moment il y a quelques années.

Le journal de Bridget Jones retrace la vie d’une presque trentenaire pendant 1 an, à compter du Nouvel an. Il s’ouvre donc sur les résolutions de la nouvelle année et se termine par le bilan. Un bout de vie en compagnie de Bridget. Des résolutions plus que raisonnables : arrêter alcool, tabac, perdre ses quelques kilos en trop, établir des relations fonctionnelles avec adulte responsable, faire marcher le magnétoscope etc… Et pourtant le chemin est difficile. On l’accompagne dans ses diverses mésaventures : entre enfoirage affectif, fêtes délurées, ennui professionnel et les lubies de sa mère, on a de quoi s’amuser je vous assure. Tout ça raconté avec un ton frais, léger, ironique, qui m’a fait éclaté de rire à plusieurs reprises. Vraiment.

Le personnage de Bridget est très attachant parce qu’on a toutes un peu d’elle en nous. Tel ou tel défaut, tel ou tel espoir. Telle ou telle déception aussi. Une personne vraie, authentique, qui en prend plein la gueule parfois, et qui avance. Plus ou moins bien, avouons le. Mais elle avance. Comme nous. Une fille pleine de rêves. Et ce qui est génial avec Helen Fielding, c’est que peu importe ce qui se passe, on se marre d’un bout à l’autre du roman.

Pour les autres personnages, j’avoue être un peu déçue. Ils sont présents mais masqués. Marc Darcy ne fait que peu d’apparitions, les amis de Bridget passent de temps en temps sans qu’on apprenne vraiment à les connaître, etc…

Comme le dit le titre, c’est un journal. J’avais un peu peur de me lasser au fil de ma lecture de cette forme, mais point du tout ! Les jours ne durent pas des pages et des pages. Les phrases sont courtes et efficaces. A chaque mois son chapitre. Et tout ça se dévore finalement rapidement.

En bref, une lecture de plage que j’ai savouré. Et qui m’a fait du bien.

Note: 18/20

Publicités

A propos Cha

Interne médecine. Future Toulousaine. La tête pleine de rêves et d'envies à partager.
Cet article, publié dans Austenerie, Chick lit, Romans contemporains, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le journal de Bridget Jones – Helen Fielding

  1. Catherine dit :

    J’avais bien aime le livre aussi. Moins le 2eme mais le dernier sorti recemment est toujours dans la meme veine meme des annees plus tard. Ah cette bridget! Ca nous embete de la quitter quand on a referme le livre!

  2. Kimysmile dit :

    J’adore le film, et j’ai le livre dans ma PAL :)

  3. alison dit :

    J’ai adoré le premier tome, moins le deuxième malheureusement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s