Anna Karénine – Tolstoï

9782352873488_1_75

Résumé :

« Anna n’est pas qu’une femme, qu’un splendide specimen du sexe féminin, c’est une femme dotée d’un sens moral entier, tout d’un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s’applique aussi bien à son amour.
Elle n’est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d’amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie.
Elle part vivre avec lui d’abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison notoire la stigmatise, aux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.
Avec Anna Karénine, Tolstoi atteint le comble de la perfection créative.
Vladimir Nabokov »

Ces passages qu’on aime:

« Plus il y a de coeur, plus il y a de sortes d’amour »

 » Le bonheur l’étourdissait. Il ne pouvait deviner les mots qu’elle pensait, mais, dans les yeux brillants de bonheur, il vit tout ce qu’il devait savoir. Et il écrivit trois lettres. Mais avant qu’il eut achevé elle comprit. Elle acheva elle même la question, puis répondit: « Oui. » »

Ce que j’en pense:

Lu dans le cadre du challenge des 100 livres à lire de Bianca, XIXe siècle du manoir aux livres et A travers les temps de chez moi.
J’avais fait une première tentative il y a trois ans. Echec. Trop long, j’avais fini par me lasser. Mais me voilà repartie trois ans plus tard dans l’aventure russe du XIXe siècle d’Anna Karénine. Et il m’aura fallu plus d’un mois pour le lire.

L’histoire tourne autour de plusieurs personnages.
Leurs histoires se mêlent et se démêlent au fil des chapitres.
Il y a bien sûr Anna, femme mariée, mère d’un petit Serioja, qui se retrouve face à Vronski, jeune comte et capitaine de l’armée russe: coup de foudre.
Il y a Alexis Karénine, mari d’Anna, homme taciturne, froid et obnubilé par son travail.
Il y a Stepan Oblonski, frère d’Anna, et mari de Dolly, plein de vie et de joie aux connaissances multiples et activités extra conjugales récurrentes.
Il y a Kitty, soeur de Dolly, amoureuse de Vronski et rapidement désenchantée.
Il y a Lévine, ami de Stepan, propriétaire à la campagne, et amoureux de Kitty.
Différents caractères, différentes façons de pensée, différentes émotions.
Dépeints ici en quelques mots, ils sont beaucoup plus que ça: hyper travaillés dans le livre, riches et complexes, a tel point que chaque personnage en devient principal.

Prise au piège  dans une histoire d’amour compliquée, entre passion et morale, entre amant et mari, Anna chute. Et on assiste lentement à cette chute sans voir de solution dans une société où priment les apparences et le respect de son rôle et où Anna est passée outre.

Tolstoï nous offre un tableau de la société russe au XIXe siècle qui passe par toutes les catégories: du paysan au prince, du soldat à la maîtresse de maison, de la campagne à la ville…
De nombreux thèmes sont ainsi abordés: religion, agriculture, politique, économie…
Le rythme est soutenu.
Les chapitres brefs de quelques pages s’enchaînent inlassablement au cours des huit parties de ce livre de presque 1000 pages.
Mais la plume de Tolstoï se lit plus facilement que ce à quoi je m’attendais.

Un classique russe à lire une fois dans sa vie.

Note: 17/20

chateau-chambord-vallee-loire challenge-des-100-livres-chez-bianca 6cue

Advertisements

A propos Cha

Interne médecine. Future Toulousaine. La tête pleine de rêves et d'envies à partager.
Cet article, publié dans Challenge, Classiques, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Anna Karénine – Tolstoï

  1. Catherine dit :

    C’est vrai qu’il prend du temps a lire mais ca en vaut la peine, quelle lecture! J’avais beaucoup aime. Comme tu le dis, c’est un des livres a lire au moins une fois dans sa vie et bravo a toi pour l’avoir recommence après un echec!

  2. Ping : Challenge « Les 100 livres à lire  | «Books and cups of tea

  3. J’avais aussi été agréablement surprise par le fait que ça se lise facilement! Un peu de longueurs avec les conversations sur la campagne, mais une très belle lecture pour moi! J’avais moins aimé le film par contre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s